algorithme photo pénis

Un algorithme qui détecte les photos de pénis


Les sites de dating en ligne offrent des surprises assez déplaisantes. Les photos de sexe, de pénis ou d’autres photos de nature sexuellement non consentie sont hélas très fréquentes . On les voit souvent sur les plateformes de rencontres. Avec un grand ou un petit pénis, cela est interdit !

Un Algorithme remplace les photos de pénis

Pour remédier à cette tendance jugée « version 2.0 » de l’exhibition sexuelle, l’application Once dating a choisi de développer une nouvelle technologie . Elle se base sur l’intelligence artificielle (IA) afin de  » sécuriser  » ses membres.

Le but est empêcher une exposition involontaire à ce genre de comportement. Les concepteurs de l’application ont élaboré un algorithme qui fait appel à l’IA. Il examine toutes les photos qui se transmettent via le chat . Quand il décèle des photos de natures trop explicites, il les échange systématiquement, avec des photos de mignons petits bébés chats.

« Il a été particulièrement facile de collecter les éléments  pour la mise en œuvre de ce nouvel algorithme. Les clichés de nus étant manifestement assez fréquents sur le Toile. Nous étions en mesure de former l’algorithme sur des millions de photographies et de nu pour le perfectionner au maximum. » Explique Guillaume Sempé Cto chez Once.

application de rencontre

L’application de dating, spécialiste du slow dating, ne se prononce pas pour autant sur la diffusion de ce genre de contenu. Si les images transmises sont désirées, chaque membre est en mesure de désactiver la protection de la fonction et de visionner la première photo.

« Les internautes ont la possibilité de décider de bloquer cette toute nouvelle option. Notre volonté n’est pas de restreindre les interactions. Nous souhaitons renforcer la protection des personnes au travers de notre application. Il faut faire un travail de sensibilisation sur la problématique du consentement », précise Clémentine. fondatrice et directrice générale d’Once

Les pics Dick, une tendance très courante

L’application Once n’est pas la seule à recourir à l’intelligence artificielle pour empêcher la multiplication des photos de pénis. 50 millions de gens  dans le monde utilisent l’application américaine Bumble. Elle  a aussi développé un algorithme permettant de localiser et de cacher automatiquement ces types de contenus avant même qu’ils arrivent à destination.

Les pics de bite ou « cyberflashs » [envoi d’une photo à caractère sexuel à une tierce personne sans son autorisation] constituent aujourd’hui une activité très répandue sur les sites de réseaux sociaux.

Selon une étude , 50%, des jeunes femmes de moins de 35 ans auraient déjà réceptionné des messages non sollicités sur leur application de dating.

Parallèlement, , seuls 12 % des hommes reconnaissent avoir déjà adressé des images sexuelles non désirées sur une application de rencontre. Pourtant de nombreux hommes cherchent à agrandir leur pénis avec des produits comme Male Extra, peut être pour mieux l’exhiber.